logo%20sdvjoie_edited.png
pontifex_fr-2014-07-19-o64h8a7vgeveu07z2

À propos

SERVITEURS DE VOTRE JOIE

« Serviteurs de votre joie » (2 Cor 1,24) : voilà comment l’Apôtre saint Paul définit la mission de ceux qui annoncent la Bonne Nouvelle, qui proclament l’Évangile. C’est la joie qu’ont expérimenté les Rois Mages à la vue de Jésus, et après eux de tous ceux qui sont entrés dans une Église pour contempler le Nouveau-Né de la Crèche. Échappant aux ténèbres de la nuit, ils ont pénétré dans ce grand édifice, souvent bien froid en hiver, pour se laisser réchauffer par l’image de l’Enfant Jésus, du Créateur qui se fait petit enfant par amour pour les hommes. Et cette joie silencieuse rayonne sur tous les visages et sur les cœurs de ceux qui admirent cette simple merveille.

pontifex_fr-2013-12-30_edited_edited.jpg

La joie de l’Évangile

Comment ne pas partager cette joie-là ?

En effet, « la joie de l’Évangile remplit le cœur et toute la vie de ceux qui rencontrent Jésus. Ceux qui se laissent sauver par lui sont libérés du péché, de la tristesse, du vide intérieur, de l’isolement. Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours », comme le dit le Pape François (Evangelii Gaudium, 1).

 

Cela n’empêche pas qu’il y ait des moments difficiles, mais ceux-ci ne peuvent ni détruire ni tuer cette joie immense d’être avec Jésus-Christ, car c’est une joie qui « s’adapte et se transforme, et elle demeure toujours au moins comme un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d’être infiniment aimé, au-delà de tout » (Evangelii Gaudium, 6).

 

« C’est une assurance intérieure, une sérénité remplie d’espérance qui donne une satisfaction spirituelle incompréhensible selon les critères du monde ». (Pape François, Gaudete et Exultate, 125) : même au milieu des plus grandes difficultés, je suis intimement convaincu que Dieu m’aime à l’infini, comme personne ne m’a aimé car Il me l’a dit et montré en naissant pour moi dans une étable, l’étable de mon cœur, et en mourant pour moi sur une Croix, sur toutes les Croix de ma vie. La lumière de cette douce vérité illumine et caresse toute mon existence et la transforme.

Comment ne pas partager cette joie-là si je partage la joie d’avoir découvert un nouveau restaurant ? Comme ne pas faire-part de cette joie si je partage la joie d’un mariage ou d’une naissance ? Avant de faire quelque chose, celui qui rencontre le Christ est tout simplement une personne qui expérimente cette joie immense dont parlent les Évangiles, joie qui ne peut être contenue mais qui rayonne sur toute ma vie et, par ricochet, sur celle de ceux qui m’entourent.

 

Voici la mission du Chrétien : apporter la Bonne Nouvelle à toute personne pour que le monde puisse expérimenter la joie du Christ et pour que cette joie transfigure toute l’humanité. Que peut-il y avoir de plus beau que ceci ? Quoi de plus excitant et enthousiasmant que d’annoncer au monde entier la joie de l’Évangile, que de répandre sur tous les cœurs la fontaine de joie du Saint-Esprit ?

 

L’Europe a plus que jamais besoin de Chrétiens embrasés de la joie de Jésus qui témoignent que la mort n’a pas le dernier mot, que l’issue n’est pas le néant, mais que ta vie est voulue par un amour éternel et infini et que tu es appelé à le rencontrer et à en vivre pour toujours, pour toujours !